Accueil du site > En bref > Commémoration du 8 Mai 1945

Commémoration du 8 Mai 1945

Contenu de la page : Commémoration du 8 Mai 1945

Une cérémonie de commémoration avec dépôt de gerbes au monument aux morts a eu lieu samedi 8 mai dernier à 11h.
La réglementation sanitaire imposait l’organisation de commémorations sans public. Il est cependant important que cette cérémonie ait lieu comme chaque année afin d’honorer la mémoire des combattants de la liberté.
C’est donc une délégation constituée du Maire, du délégué Défense, du président des anciens combattants, de deux porte-drapeaux et du capitaine des pompiers qui était présente à cette cérémonie du souvenir.

Discours de M. le Maire

Chers concitoyens

Lors de la cérémonie du 11 novembre dernier, nous avions exprimé l’espoir de nous retrouver aujourd’hui plus nombreux pour célébrer une date clé du vingtième siècle, la victoire des alliés et des forces de résistance sur la barbarie nazie le 8 mai 1945. La crise sanitaire qui n’en finit pas en a décidé autrement et les consignes de la préfecture nous commandent de conduire cette commémoration sous la forme d’une assemblée restreinte de 6 personnes.
Je tiens à saluer la présence de trois représentants de l’association des anciens combattants dont leur président Joseph Dobé, celle de Gilles Renault chef du corps des sapeurs pompiers de Romillé et celle aussi de Didier Bellamy, référent défense du conseil municipal.
Cette commémoration en des temps difficiles à vivre pour chacune et chacun, nous la devons plus que jamais à tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour que survivent dans notre pays la liberté, la démocratie et la paix. Ce furent tout à la fois des militaires qui avaient répondu à l’appel du général De Gaulle et des résistantes et résistants de l’intérieur. Nous devons aussi cette commémoration aux déportés et aux fusillés victimes de la haine raciale ou de la simple revendication d’une liberté de pensée.
Les valeurs que ces hommes et ces femmes ont défendues restent pourtant fragiles et nécessitent un engagement constant pour être préservées, au regard des crises nouvelles que vit notre monde et qui favorisent la tentation du repli sur soi et du rejet de l’autre. Force est de constater les dérives autoritaire dans certains pays ou la négation des minorités dans d’autres, qui montrent qu’en matière de droits fondamentaux de l’être humain, rien n’est jamais acquis.
Nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique, avec bien sûr ses imperfections, mais celles-ci ne doivent pas nous faire oublier l’essentiel : une société du vivre ensemble se construit sur le respect des autres, sur l’acceptation des différences de couleur ou d’opinion dans un esprit de laïcité bienveillante, mais aussi sur la justice sociale qu’avait mise en avant en son temps le Conseil national de la résistance.

Ce devoir de mémoire représente aussi pour nous un défi : faire vivre au quotidien aujourd’hui ce pour quoi des hommes et des femmes ont perdu la vie en ces années noires auxquelles la paix du 8 mai 1945 mit un terme.

Henri Daucé
Maire de Romillé

Discours des anciens combattants :

"Le 8 mai 1945, Jour de la Victoire, la France était présente aux côtés de ses Alliés, pour participer à la signature de l’Acte qui consacrait, solennellement, la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie.
En ce 76e anniversaire de cette Victoire qui marqua la fin de la guerre en Europe, rendons hommage à tous les soldats alliés et français de la Métropole et des Territoires d’Outre-mer, aux volontaires de la Résistance, à tous ceux qui sur terre, sur mer et dans les airs unirent leurs forces pour vaincre le fascisme et le nazisme.
Tous les êtres humains disparus, tués sur les champs de bataille, exterminés dans les camps de concentration, massacrés, torturés, fusillés pour actes de Résistance, morts en captivité ou écrasés sous les bombardements, méritent notre respect et la fidélité de notre souvenir. Aujourd’hui, le fanatisme religieux, le terrorisme, le réveil des nationalismes menacent la paix, la sécurité des peuples, la liberté et les droits de l’Homme.
Aussi, fidèle au souvenir de celles et ceux qui ont sacrifié leur vie pour un monde sans guerre et sans haine, l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC) appelle tous nos concitoyens à poursuivre le combat en faveur de la Solidarité et de la Paix.
Vive la République ! Vive la France !"

Joseph Dobé
Président des anciens combattants

Discours du Ministre :

Discours du Ministre-PDF-1.5 Mo
Discours du Ministre