Accueil du site > Découvrir Romillé > La libération de Romillé, il (...)

La libération de Romillé, il y a 70 ans

Contenu de la page : La libération de Romillé, il y a 70 ans

12 juin 1944. Le débarquement a 6 jours. Alors que les alliés piétinent encore en Normandie à proximité des plages, l’aviation bombarde déjà l’arrière pays pour limiter les possibilités de déplacement des troupes ennemies. Rennes a déjà essuyé un premier bombardement de la gare et des principales voies de communication le 08 juin.

Les pilonnages sont intensifs. La nuit du 6 mai, lors du bombardement de Bruz, situé à 25km, "Tout tremblait, il y avait d’énormes explosions. On y voyait comme en plein jour. Des mottes tombaient des maisons en terre" témoigne Jules Homo.

En ce début d’après midi du 12 juin, une nouvelle vague de "B24 Liberator" vole sur Rennes, avec pour objectif la gare de triage. Les canons de 88mm de la Flak, situés à Vezin abattent l’un des avions, qui s’écrase en 2 morceaux, sur Romillé aux Brieux et sur Langan à la Nouvelais.

Aux Brieux, l’épave cause un incendie sur la grange de la ferme. La population se mobilise pour lutter contre les flammes.

Les allemands arrivent également sur place, à la recherche des aviateurs, dont plusieurs ont pu sauter en parachute. Ils se montrent également intéressés par les vélos qui doivent vite être cachés pour ne pas être réquisitionnés.

Ils font le tour du secteur à la recherche des aviateurs. A la ferme Le Métayer, caché derrière l’armoire de la pièce unique, l’un d’entre eux retient sa respiration lorsque les soldats arrivent.

  • Avez-vous vu les pilotes éjectés ?
  • Non. Personne n’a rien vu.

Un autre est récupéré près de l’étang du Saut Bois, dans un pommier. Promptement déshabillé de son uniforme, et rhabillé en civil, les allemands le trouvent à éteindre l’incendie, et ne pensent pas à l’interroger.

Tous n’auront pas cette chance. Sur les 10 hommes d’équipage, 5 sont tués. A Langan, les parachutistes sont retrouvés mort.

Alors que les bombardiers rescapés sont sur leur trajet du retour, la chasse allemande entre en jeu et engage les B24 protégés par des Mustang. L’un des Messerschmitt occupé à mitrailler les parachutistes, est abattu, et s’écrase sur la route de St Gilles. Le capitaine est récupéré par les siens, la jambe cassée.

Romillé sera libérée le 3 août 1944.Rennes le 4.

Merci à Jules Homo, François Guillemois et André Denais pour leur témoignage. Crédit photo : US Govt

Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à nous contacter à couleursepia@romille.fr, ou directement en mairie.

"Le B24 Liberator est un bombardier quadrimoteur américain, conçu entre 1938 et 1940 qui fut commandé par les armées de l’air américaines, britanniques et mêmes françaises (il ne furent pas livrés en raison de l’armistice). Son équipage comportait 11 membres, il emportait jusqu’à 3,6 t de bombes et pouvait voler sur 3 400 km à 8 500 m d’altitude, à une vitesse de croisière de 346 km/h. Avec plus de 18400 unités, il fut l’avion militaire américain le plus produit. Très moderne pour l’époque, sa version maritime vola jusque dans les années 60 au sein de la Marine française."